Tirailleur, facteur, anticolonialiste: la courte vie militante de Lamine Senghor (1924-27)

Translated title of the contribution: Colonial Soldier, Postman, Anticolonialist: Lamine Senghor's brief career as a militant (1924-27)

Research output: Contribution to journalArticle

8 Downloads (Pure)

Abstract

Certains aspects de la culture « noire » en France pendant l’entre-deux-guerres sont bien connus: le jazz, Josephine Baker et la vogue nègre dans les années 1920; l’influence de la Renaissance de Harlem et l’émergence de la Négritude dans les années 1930. Mais beaucoup moins connus sont les militant noirs d’origine africaine et antillaise de l’entre-deux-guerres. Au cours des trente dernières années, des chercheurs tels que Philippe Dewitte, Olivier Sagna, Christopher L. Miller et Brent Hayes Edwardsi ont revisité les écrits et les actions de militants noirs qui étaient actifs en France pendant cette période. Cependant, la recherche universitaire n’a pas encore réussi à déplacer les images populaires de l’entre-deux-guerres axées sur le jazz et la biguine.
Original languageFrench
Pages (from-to)55-72
Number of pages18
JournalCahiers d'histoire
Volume126
Publication statusPublished - 1 Jan 2015

    Fingerprint

Keywords

  • jazz
  • black activists
  • interwar history

Cite this